Camille Alloing

Professeur

Photo de Camille Alloing
Téléphone : (514) 987-3000 poste 1990
Local : J-4357
Langues : Français, Anglais
Ce professeur désire s'entretenir avec les médias
Liens d'intérêt
Informations générales

Cheminement académique

2013 - 2019
Maitre de conférences en sciences de l'information et de la communication
IAE de l'université de Poitiers

2010-2013
Doctorat en Sciences de l'Information et de la Communication et Technologies Nouvelles
Université de Poitiers, France

Unités de recherche

Projets de recherche et/ou de recherche-création en cours

Enseignement
Participation à l’édition d’une revue

Publications

Articles scientifiques
  • Alloing, C., Cossette, S. et Germain, S. (2021). Faire face aux plateformes. La communication numérique entre tactiques et dépendances. Questions de communication, (40). http://dx.doi.org/10.4000/questionsdecommunication.26730.
  • Alloing, C. et Le Béchec, M. (2021). La plateforme comme frontière. Suivre l’agencement des territoires numériques. Balisages, (3). http://dx.doi.org/10.35562/balisages.590.
  • Alloing, C. et Pierre, J. (2021). Le travail émotionnel numérique : faire de ses clics un moyen d’éviter les claques. Questions de communication, (40). http://dx.doi.org/10.4000/questionsdecommunication.26990.
  • Alloing, C. et Pierre, J. (2021). L’usage des emoji sur Twitter : une grammaire affective entre publics et organisations ? Communication & langages, (208-209), 269–298. http://dx.doi.org/10.3917/comla1.208.0269.
  • Alloing, C. et Pierre, J. (2021). Nudges ou affordances? Tisser la toile d’une affection distribuée. Actes sémiotiques, (124), 157–174. http://dx.doi.org/10.25965/as.6751.
  • Alloing, C., Cordelier, B. et Yates, S. (2021). Pour une approche communicationnelle de l’influence. Communication et organisation, (60). http://dx.doi.org/10.4000/communicationorganisation.10385.
  • Alloing, C. et Pierre, J. (2020). Le tournant affectif des recherches en communication numérique : présentation. Communiquer : revue de communication sociale et publique, (28), 1–17. https://id.erudit.org/iderudit/1069899ar.
  • Alloing, C. et Pierre, J. (2019). Une approche praxéologique des métriques numériques : mesurer le community management pour quoi faire? Communication & professionnalisation, (9), 85–108. http://dx.doi.org/10.14428/rcompro.vi9.54553.
  • Pierre, J. et Alloing, C. (2018). Comment les émotions traversent le design? Conception et usages d'une fonctionnalité du web affectif. Revue des Interactions Humaines Médiatisées/Journal of Human Mediated Interactions, 19(2). http://europia.org/RIHM/V19N2/2018-19(2)-1-Pierre.pdf.
  • Desmoulins, L., Alloing, C., Kembellec, G., Eppstein, R. et Le Béchec, M. (2018). L'évolution des formations aux métiers de l'intelligence économique, du marketing et de l'Influence à l'ère des big data : notre plaidoyer pour l'ingénierie de l'information et le 'quanti'. Les Cahiers de la SFSIC, (15). http://cahiers.sfsic.org/sfsic/index.php?id=160.
  • Alloing, C. et Vanderbiest, N. (2018). La fabrique des rumeurs numériques. Comment la fausse information circule sur Twitter? Le Temps des médias, 30(1), 105–123. http://dx.doi.org/10.3917/tdm.030.0105.
  • Le Béchec, M. et Alloing, C. (2018). Les territoires numériques de marques pour repenser les cadres d’analyse du web. Questions de communication, 34(2), 7–20. http://journals.openedition.org/questionsdecommunication/15357.
  • Desmoulins, L., Alloing, C. et Mohli, V. (2018). L’influence n’est-elle que donnée(s)? Médiations et négociations dans les agences de communication « influenceurs »‪. Communication & Organisation, 54(2), 29–40. https://www.cairn.info/revue-communication-et-organisation-2018-2-page-29.htm.
  • Shehata, M., Yacout, O., Moinet, N. et Alloing, C. (2017). How can a tweet affect the e-reputation of a company? Journal of Internet Social Networking and Virtual Communities, 2017, Article ID 651454. http://dx.doi.org/10.5171/2017.651454.
  • Allard, L., Alloing, C., Le Béchec, M. et Pierre, J. (2017). Introduction. Les affects numériques. Revue française des sciences de l’information et de la communication, (11). http://dx.doi.org/10.4000/rfsic.2870.
  • Alloing, C. (2017). La réputation pour questionner l’autorité informationnelle : vers une "autorité réputationnelle"? Quaderni, (93), 33–41. http://dx.doi.org/10.4000/quaderni.1072.
  • Alloing, C. et Le Béchec, M. (2017). Repenser les médiations pour le management de l’information dans un cluster culturel. I2D – Information, données & documents, 54(3), 70–79. http://dx.doi.org/10.3917/i2d.173.0070.
  • Alloing, C. et Moinet, N. (2017). Traquer les signaux faibles ou l’art illusoire de chercher des aiguilles… dans une botte d’aiguilles. I2D – Information, données & documents, 54(3), 17–18. http://dx.doi.org/10.3917/i2d.173.0017.
  • Alloing, C. (2016). La fabrique des réputations selon Google. Communication & langages, 188(2), 101–122. http://dx.doi.org/10.4074/S0336150016012060.
  • Alloing, C. (2016). La sousveillance. Vers un renseignement ordinaire. Hermès, La Revue, 76(3), 68–73. http://dx.doi.org/10.3917/herm.076.0068.
  • Le Béchec, M. et Alloing, C. (2016). Les humanités numériques pour repenser les catégories d’analyse. Le cas du « territoire numérique de marques ». Revue française des sciences de l’information et de la communication, (8). http://dx.doi.org/10.4000/rfsic.1804.
  • Alloing, C. et Moinet, N. (2016). Les signaux faibles : du mythe à la mystification [Weak Signals: From Myth to Mystification]. Hermès, La Revue, 76(3), 86–92. http://dx.doi.org/10.3917/herm.076.0086.
  • Alloing, C. (2015). « Votre entreprise plus nette sur le Net ». Comment les professionnels fabriquent-ils les publics et les imaginaires de l’e-réputation? Communication, 33(2). http://dx.doi.org/10.4000/communication.6060.
  • Alloing, C. (2014). Veille stratégique, le chaînon manquant vers la décision. Netsources, (113), 5–8.
  • Alloing, C. (2013). La médiation documentaire sur les réseaux socionumériques comme vecteur de l’e-réputation? La Poste, Twitter et les agents-facilitateurs. Communication et organisation, (43), 73–84. http://dx.doi.org/10.4000/communicationorganisation.4139.
  • Alloing, C. (2013). Veille : donner du sens par la prescription. Netsources, (107), 10–11.
  • Alloing, C. (2012). Curation et veille : quelques différences fondamentales. Documentaliste – Sciences de l'information, 49(1), 31–32. http://dx.doi.org/10.3917/docsi.491.0024.
  • Alloing, C. (2012). De surveiller à « prendre soin » : comment repenser la veille sur les réseaux sociaux numériques en termes de management de réseaux d'acteurs? Revue internationale d'intelligence économique, 4(1), 55–70. http://dx.doi.org/10.3166/r2ie.4.55-70.
  • Alloing, C. (2012). Détection de signaux faibles : de l'humain pour remplacer les algorithmes? Documentaliste – Sciences de l'Information, 49(1), 57–58. http://dx.doi.org/10.3917/docsi.491.0046.
  • Alloing, C. (2012). E-réputation : un nouveau marché? Archimag. Guide pratique, (47), 20–21.
  • Mesguich, V., Pierre, J., Alloing, C., Gallezot, G., Serres, A., Peirano, R.,... Martinet, F. (2012). Enjeux et dimensions. Documentaliste – Sciences de l'Information, 49(1), 24–45. http://dx.doi.org/10.3917/docsi.491.0024.
  • Garnier, A., Guérin, G., Le Deuff, O., Deschamps, C., Henrotte, G., Blas, F., Alloing, C. et Delcroix, É. (2012). À l'échelle des organisations. Documentaliste – Sciences de l'Information, 49(1), 46–59. http://dx.doi.org/10.3917/docsi.491.0046.
  • Lebigre, L., Chrétien-Petiot, C., Diallo, A., Cadiou, C., Debéthune, L., Galaup, X., Ducol, L., Duthoit, X., Alloing, C. et L’Esprit, P. (2011). Communautes de l'info-doc : un équilibre subtil. Documentaliste – Sciences de l'Information, 48(2), 22–35. http://dx.doi.org/10.3917/docsi.482.0022.
  • Alloing, C. (2011). Le veilleur : un rôle qui tend vers celui de manager de réseaux. Documentaliste – Sciences de l'information, 48(2), 34–35. http://dx.doi.org/10.3917/docsi.482.0022.
  • Alloing, C. (2010). De la mauvaise appréhension du risque image sur le web, au vol d’informations grises par des techniques de social engineering « 2.0 ». Sécurité et stratégie, 3(1), 36–42. http://dx.doi.org/10.3917/sestr.003.0036.
  • Alloing, C. et Moinet, N. (2010). Des réseaux d'experts à l'expertise 2.0 : le web 2.0 modifie-t-il la création et la mise en place de réseaux d'experts? Les Cahiers du numérique, 6(1), 35–53. https://www.cairn.info/revue-les-cahiers-du-numerique-2010-1-page-35.htm.
  • Alloing, C. et Pierre, J. Le travail émotionnel numérique : faire de ses clics un moyen d’éviter les claques. Questions de communication, (40). http://dx.doi.org/10.4000/questionsdecommunication.26990.
Chapitres de livre
  • Alloing, C. (2018). Construire les publics numériques par leurs mesures. Dans E. Kessous et J.-P. Nau (dir.). Les technologies et le gouvernement des marchés : des algorithmes aux biotechnologies (p. 63–83). L’Harmattan.
  • Alloing, C. (2018). La commande numérique. Dans T. Libaert, S. Coulon, F. Mihail-Danton, et al. (dir.). Communication : l'ouvrage de toutes les communications (p. 259–280). Vuibert.
  • Alloing, C. (2014). Vers une approche instrumentale de l'identité numérique : les attributs identitaires comme structuration de l'environnement informationnel? Dans J.-P. Pinte (dir.). Enseignement, préservation et diffusion des identités numériques (p. 39–68). Hermès Lavoisier.
  • Alloing, C. et Moinet, N. (2013). Twitter et l’intelligence économique. Dans N. Pelissier et G. Gallezot (dir.). Twitter. Un monde en tout petit? (p. 241–247). L'Harmattan.
Livres
  • Alloing, C. (dir.). (2022). Évaluer la communication des organisations. 7 concepts et leurs mesures. Presses de l'Université du Québec.
  • Libaert, T., Coulon, S., Mihail-Danton, F., Delvaille, K., Dessalas, S., Eloy, B., Farmer, Y., Gauvry, E., Heiderich, D., Interaglia, J., Jalenques-Vigouroux, B., Alloing, C., Johannes, K., Leger, J.-Y., Maroun, N., Hichri, H., Motulsky, B., Pierlot, J.-M., Renaut, W. [...] et Clarac, N. (2018). Communication : l'ouvrage de toutes les communications. Vuibert.
  • Alloing, C. et Pierre, J. (2017). Le web affectif : une économie numérique des émotions. INA Éditions.
  • Alloing, C. (2016). (E)réputation : médiation, calcul, émotion. CNRS Éditions.
  • Alloing, C. et Fayon, D. (2012). Développer sa présence sur internet. Concevoir et déployer une stratégie sur les médias sociaux. Dunod.
  • Raffestin, A.-L., Alloing, C., Chantrel, F. et Zimmer, T. (dir.). (2011). Regards croisés sur la veille. https://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/documents/49487-regards-croises-sur-la-veille.pdf
Thèses
  • Alloing, C. (2013). Processus de veille par infomédiation sociale pour construire l'e-réputation d'une organisation. Approche par agents-facilitateurs appliquée à la DSIC de La Poste. (Thèse de doctorat). Université de Poitiers. http://theses.univ-poitiers.fr/notice/view/60600
Actes de colloque
  • Le Béchec, M. et Alloing, C. (2018). Au-delà des traces numériques visibles. Dans F. Liénard et S. Zlitni (dir.). Réseaux sociaux, traces numériques et communication électronique : actes du colloque international organisé au Havre, les 6, 7 et 8 juin 2018. https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01883169/document.
  • Alloing, C. (2018). Des métriques numériques : petite généalogie de la quantification des publics connectés. Dans Ni vu ni connu : la notoriété des artistes au défi de l'économie numérique. Journée d'étude organisée par le Ministère de la culture, Direction générale de la création artistique, le 27 juin 2017, (p. 95-100). Éditions du Palais de Tokyo.
  • Alloing, C. et Le Béchec, M. (2017). Le design du public invisible dans le financement participatif. Le cas du territoire numérique de marques de "Noob Le film!". Dans S. Leleu-Merviel, Y. Jeanneret, I. Saleh et N. Bouhaï (dir.). H2PTM'17 : le numérique à l’ère des designs, de l’hypertexte à l’hyper-expérience, (p. 222-238). ITSE Éditions. https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01620048/document.
  • Pierre, J. et Alloing, C. (2017). Le design du web affectif : entre empathie et universalité. Retour sur les phases de conception de l'affectivité numérique. Dans S. Leleu-Merviel, Y. Jeanneret, I. Saleh et N. Bouhaï (dir.). H2PTM'17 : le numérique à l’ère des designs, de l’hypertexte à l’hyper-expérience, (p. 112-130). ISTE Éditions. https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01626544/document.
  • Marcon, C. et Alloing, C. (2015). Quelle(s) perception(s) des classements de blogs par leurs auteurs? Le cas Wikio. Dans J. Bouchard, É. Candel, H. Cardy et G. Gomez-Mejia (dir.). La médiatisation de l’évaluation [Evaluation in the media], (p. 61-80). Peter Lang.
  • Pierre, J. et Alloing, C. (2015). Questionner le digital labor par le prisme des émotions : le capitalisme affectif comme métadispositif ? [Texte de la communication], La communication numérique au cœur des sociétés : dispositifs, logiques de développement et pratiques, Grenoble. https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01171594/document.
  • Alloing, C. et Haikel-Elsabeh, M. (2014). Les leaders d’opinion sur les réseaux socionumériques : proposition d’indicateurs informationnels de mesure à l’usage des stratégies marketing des entreprises. Dans G.D. Nguyen et S. Dejean (dir.). Internet : interactions et interfaces. Actes du 10e séminaire, (p. 153-174). L'Harmattan.
  • Alloing, C. et Pierre, J. (2013). Construire un cadre d'analyse avec les SIC pour comprendre les pratiques et les enjeux de la réputation en ligne (des individus et des organisations). Dans B. Vacher, C. Le Moenne et A. Kiyindou (dir.). Communication et débat public : les réseaux numériques au service de la démocratie ?, (p. 19-27). L'Harmattan.
  • Alloing, C. (2012). E-réputation : une notion dépendante des industries qui la produisent? Vers une déconstruction, Communication présentée au Colloque international sur la e-réputation, Toulouse.
  • Alloing, C. (2011). Curation sociale et agents-facilitateurs : quel(s) impact(s)sur les stratégies d'information et de communication des organisations sur le web? [Texte de la communication], Médias011 : Y a-t-il une richesse des réseaux?, Aix-en-Provence. https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00651333.
  • Alloing, C. et Deschamps, C. (2011). Veille stratégique et internet participatif : les usages des agents-facilitateurs remettent-ils en question le concept de signal faible? Dans Actes du 3e colloque spécialisé en sciences de l’information (COSSI). Management de l’information : défis et tendances, 8-9 juin 2011, (p. 106-120). Université de Moncton. https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00600995.
Rapports de recherche ou techniques
  • Alloing, C. et Le Béchec, M. (2016). Collaboration CEREGE PRMA : analyse des pratiques informationnelles des acteurs des musiques actuelles. OGDO – Appropriation des outils de gestion.
Autres publications
  • Soubiale, N. (2022). Le LabFluens de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) : un espace de recherche sur l’influence en communication Entretien avec Camille Alloing, directeur du laboratoire LabFluens, Professeur en Relations publiques à l’Université du Québec à Montréal. Communication & Organisation, 61, 187-191. http://dx.doi.org/10.4000/communicationorganisation.11335
  • Alloing, C., Vétel, B. et Stenger, T. (2021). Controverse et Résistance au développement de l’Éolien. Cartographie de la circulation des discours liés à l'implantation de parcs éoliens en Nouvelle Aquitaine. HAL Working Papers.
  • Alloing, C. (2018). Le community management est-il un sport de combat? [Billet de blogue du 16 mai]. CaddE-Réputation : la réputation est-elle soluble dans le numérique?. https://cadderep.hypotheses.org/306
  • Alloing, C. (2018). Traces numériques.Dans Publictionnaire : dictionnaire encyclopédique et critique des publics. http://publictionnaire.huma-num.fr/notice/traces-numeriques/
  • Le Béchec, M., Dejean, S., Alloing, C. et Méric, J. (2017). Le financement participatif des projets culturels et ses petits mondes. Document non publié. https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01508423/document
  • Alloing, C. (2015). Réputation.Dans Publictionnaire : dictionnaire encyclopédique et critique des publics. http://publictionnaire.huma-num.fr/notice/reputation/

Département de communication sociale et publique

Chef de file de la formation théorique et professionnelle en communication, le département de communication sociale et publique offre huit programmes adaptés au premier cycle et une multitude de concentrations et de programmes courts au deuxième et troisième cycles.

Coordonnées

Université du Québec à Montréal
Département de communication
sociale et publique
Pavillon Judith-Jasmin
405 rue Sainte-Catherine Est
Montréal, Québec, H2L 2C4